02-9-2010 12:18 | Par VIM, www.belga.be

Sclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patients

Plus de 60 pc des coûts de prise en charge de la sclérose en plaques (SEP) sont assumés par les patients, ressort-il d'une étude publiée jeudi par les Mutualités Libres et réalisée auprès de 271 patients atteints de SEP. Les Mutualités Libres plaident pour la création d'un statut "objectif" de malade chronique.


Sclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patients

Les Mutualités Libres ont voulu savoir ce que coûte réellement une maladie chronique et si ces dépenses sont suffisamment couvertes par l'assurance maladie. L'étude montre que quel que soit le stade de sévérité de la SEP (4 stades identifiés), les frais à charge du patient sont toujours plus importants que les frais remboursés par l'assurance maladie. Ainsi, aux stades les plus avancés de la maladie, plus de 60 pc des coûts ne sont pas pris en charge par cette assurance. De plus, entre le stade 1 et 4, ces coûts augmentent de 400 pc. Les Mutualités Libres ont aussi constaté que malgré le remboursement préférentiel accordé aux malades chroniques, certaines prestations nécessaires aux patients atteints de SEP (kinésithérapie, ergothérapie) reviennent encore très cher à la plupart d'entre eux. Les Mutualités Libres plaident dès lors pour la création d'un statut "objectif" de malade chronique pour les quelque 9.000 personnes souffrant de SEP en Belgique. Un statut qui tiendrait compte de "critères objectifs et médicaux et non plus administratifs comme c'est le cas actuellement" et qui "ouvrirait, pour le patient, des droits en fonction du degré de gravité de sa maladie".

Skype
0Commentaires
Sclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsPlus de 60 pc des coûts de prise en charge de la sclérose en plaques (SEP) sont assumés par les patients, ressort-il d'une étude publiée jeudi par les Mutualités Libres et réalisée auprès de 271 patients atteints de SEP. Les Mutualités Libres plaident pour la création d'un statut "objectif" de malade chronique.VIMwww.belga.be2010-09-02T11:18:112010-09-02T11:18:11Les Mutualités Libres ont voulu savoir ce que coûte réellement une maladie chronique et si ces dépenses sont suffisamment couvertes par l'assurance maladie. L'étude montre que quel que soit le stade de sévérité de la SEP (4 stades identifiés), les frais à charge du patient sont toujours plus importants que les frais remboursés par l'assurance maladie. Ainsi, aux stades les plus avancés de la maladie, plus de 60 pc des coûts ne sont pas pris en charge par cette assurance. De plus, entre le stade 1 et 4, ces coûts augmentent de 400 pc. Les Mutualités Libres ont aussi constaté que malgré le remboursement préférentiel accordé aux malades chroniques, certaines prestations nécessaires aux patients atteints de SEP (kinésithérapie, ergothérapie) reviennent encore très cher à la plupart d'entre eux. Les Mutualités Libres plaident dès lors pour la création d'un statut "objectif" de malade chronique pour les quelque 9.000 personnes souffrant de SEP en Belgique. Un statut qui tiendrait compte de "critères objectifs et médicaux et non plus administratifs comme c'est le cas actuellement" et qui "ouvrirait, pour le patient, des droits en fonction du degré de gravité de sa maladie".Sclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patientsSclérose en plaques: les coûts assumés en partie par les patients